le pokemon 731 et enquete du syndrome de Lavant ville

Le Pokémon 731   
 

J'ai trouvé et sauvegardé un article récemment - un article datant de 2002. Il était perdu sur un site Geocities et j'y ai inclus les images qui allaient avec, qui seront expliquées plus tard. Le lien du site semble brisé. Cet article donne quelques précisions à l'article sur le syndrome LTS ("Lavender Town Syndrome", le Syndrome de Lavanville). Des précisions assez glauquesAvant de vous plonger dans cette lecture, je vous conseille de lire les grandes lignes de l'article sur le syndrôme LTS     L'article mentionne une "Animation du fantôme" qui apparait dans la tour. Elle est supposée être statique et avoir des images subliminales de visages hurlants, du spectre de la Mort et photos de cadavres avec le sprite de fantôme lui-même. Alors que le reste du paragraphe est une fiction, il y a une part de vérité.


I ) L'histoire        



Dans la première édition du jeu mentionnée dans laquelle la musique de Lavanville originale est, il y a un Pokémon sans nom caché dans le code du jeu et identifié par un simple numéro - 731.Le Pokémon ne peut être trouvé qu'à deux endroits (et bien entendu, uniquement sur la toute première version de Pokémon Rouge/Vert sortie au japon) : l'un est décrit dans la Figure 1, Route 7. Le 31ème bloc d'herbe haute, indiqué en rouge sur l'image, donne 100% de chance d'entrer en combat avec le Pokemon 731. On ignore si c'est expressément dans le code du jeu ou si c'est un simple bug. Un autre moyen de le trouver est d'utiliser le bug de "MissingNO.". Le bug implique un vieil homme dans la ville de Jadielle qui vous explique comment attraper un Pokémon. Le code du jeu fait que le vieil homme prend la place de votre nom temporairement dans la mémoire de la console le temps de la démo, votre nom est alors déplacé dans la mémoire qui détermine quel type de Pokémon sauvage vous pouvez rencontrer. Sur Cramois'ile, il y a une petite partie de terre où l'on peut trouver des pokémons sauvages, mais n'a pas de pokémons spécifiques assignés. Alors, un Pokemon qui correspond à la valeur hexadécimale de votre nom apparaîtra (ce qui permet théoriquement d’attraper n'importe quel pokémon précis selon le nom que vous avez). Si votre dresseur se nomme "gca" (en minuscule) vous rencontrerez le Pokémon 731.

        
Le pokémon en lui-même a une nature étrange. Il possède le sprite habituel du fantôme, avec quelques flashs de bruit blanc. Cependant, après une vingtaine de frames arrive une série d'images en basse résolution. Deux des plus claires ont été incluses ici : figures 2, 3, et 4. Figure 2 semble êtr ela photo d'un homme debout devant une table au dessus de quelque chose de non-identifiable - probablement un cadavre - posé dessus. Il a ses mains sur l'objet inconnu et semble avoir un masque de chirurgie devant la bouche. Cela renforce la théorie que la chose est un corps. Figure 3 semble être la photo d'un bâtiment, sa signification sera expliquée plus tard. Figure 4 est probablement une des plus étranges : une image du drapeau impérial japonais avec deux kanji qui signifient "Empereur" en bas à droite. Les autres frames qu'on peut distinguer montrent d'autres docteurs, maisons et cadavres. Le thème de Lavanville est joué durant la bataille, mais trois fois plus vite que d'ordinaire.     
        
        
        

Si on essaie d'attraper le Pokemon, le jeu plantera. Après redémarrage, l'écran titre sera modifié, ne montrant que du bruit blanc et la musique de l'écran titre se jouera 10x plus vite.

 
    
Pourquoi ce Pokémon ? Quelle est la signification du numéro 731 ? Est-ce que les binaural beats insérés dans le thème de Lavanville étaient là exprès ? Les réponses requièrent un regard sur l'équipe de Game Freak, l'entreprise qui a développé le jeu pour Nintendo.    
 
 

II ) L'enquête

Game Freak Inc., Une entreprise de développement de jeux vidéos japonaise fondée en 1989 par Satoshi Tajiri, créateur de la série Pokémon. Shin Nakamura, marié à Satou Harue et père d'un enfant de 6 ans, Ken Nakamura, y travaillait comme programmeur. Mme. Harue, qui a fait la liste des enfants affectés par le syndrome LTS, fur formée pour la musique et fut en charge du design sonore. Pour avoir plus d'informations à ce sujet, j'ai voyagé jusqu'au japon pour parler à Mme. Harue, qui vit dans la petite ville de Toma, dans le district de Kamikawa, préfecture de Hokkaido.    
D'abord réticente à répondre à mes questions, elle a finalement accepté de me donner quelques informations. La raison de sa liste d'enfants était partiellement par culpabilité personnelle. Mr. Nakamura avait demandé de modifier la musique de Lavanville, Mme. Harue accepta, et Mr. Nakamura ajouta la musique, disant à Mme. Harue que finalement c'était bien comme ça et n'a rien ajouté. Comme on ne peut pas entendre les subtilités de la musique quand on a plus de 12 ans, Mme. Harue crut Mr. Nakamura.    

Au milieu de la nuit où le jeu est sorti, Mr. Nakamura provoqua son suicide dans la forêt d'Aokigahara en se pendant à un arbre, après avoir laissé une lettre adressée à Mme. Harue. Leur fils, Ken, a été tué dans un accident de la route près de chez eux, nu, avec plusieurs os cassés, la bouche écumante et une puissante hémorragie du cerveau qui ressortit par le nez. Les deux kanjis "Empereur" ont été gravés sur son cercueil. L'histoire que Mme. Harue est que, pendant que Ken dormait, Mr. Nakamura mettait des écouteurs à son fils et mit en boucle la musique de Lavanville avant de partir. A un moment, leur fils se réveilla, et, suite aux effets de la musique, grava les symboles sur lui-même avec un couteau de cuisine puis tenta d'attaquer les passagers d'une voiture qui passait. Effrayés, ils lui roulèrent dessus et se sont enfuis. Malheureusement, leur histoire fut acceptée par la police, bien que le couteau ensanglanté était présent dans la chambre de l'enfant. 

Mme. Harue a consenti à me révéler un passage de la lettre de Mr. Nakamura, en ommetant certains passages par respect de vie privée :    
"Chère Satou,        
(section enlevée)...ce soir est l'aube d'une nouvelle ère au Japon, un nouvel empire dont je suis responsable. Cependant, je ne peux pas m'attarder de voir ma création dévoilée dans les prochains mois, les visions du travail de mon père me hantent...(brève section retirée)...Notre cher Ken sera le premier martyr de cet empire, suivi par d'autres enfants alors que notre société disgracieuse s'écroule doucement, déracinée par sa propre jeunesse. Un phoenix renaitra de ses cendres, La nation du Second Grand Empire du Japon...(reste de la lettre retiré)"  Ce passage montre avec évidence que le but de Mr. Nakamura était la création de "la nation du Nouvel Empire du Japon" en utilisant Pokémon. Il espérait que la musique de Lavanville, qui cause la violence entre les victimes elle-mêmes et les autres, transformeraient tous les joueurs en guerriers du nouvel empire. Mais quelles choses sont expliquées par ces images subliminales, et quel était le travail de son père ?    
L'unité 731 était une unité secrète de l'armée japonaise sous l'Empire du Japon durant la Seconde guerre Mondiale. Elle était dédiée aux recherches chimiques et biologiques, utilisant parfois ses expérimentations sur des humains. Elle est devenu infâme pour ses multiples crimes de guerre. Elle est constituée de certaines divisions :    
Division 1 : Recherches sur la peste bubonique, le choléra, l'anthrax, la typhoïde, et la tuberculose en utilisant des cobayes humains vivants. Pour cet usage, une prison a été conçue, pouvant tenir entre 300 et 400 patients.    
Division 2: Recherches sur les armes biologiques utilisées sur champs de batailles, en particulier productions d'instruments pouvant répandre germes et parasites.    
Division 3: Production de containers d'agents biologiques. Situé à Harbin.    
Division 4: Production d'autres agents.    
Division 5: Formation du personnel.    
Divisions 6-8: Unités d'équipement, médical, et administratives.    
Hoshu Nakamura travaillait dans la division 4, il était le père de Shin Nakamura. D'après Mme. Harue, "C'était un homme très conservateur, il avait un drapeau impérial sur le mur de son bureau, et suivait toutes les traditions. Il est resté là bas pendant la moitié du siècle."    
En allant plus loin dans les archives nous avons vu que Hoshu Nakamura était "Directeur d'expérimentations relatives à l'audition." D'ici, on peut imaginer les responsabilités du poste, mais on peut croire que la musique de Lavanville a été conçue ici, entre les hurlements des patients torturés et la fumée des cadavres brûlés.    
Revenons aux figures 2 et 3. La figure 2 semble être une photo prise par Mr. Nakamura lui-même dans le bâtiment. Figure 3 semble être le bâtiment lui-même. On peut supposer que le reste des photos sont des "patients" de l'Unité 731 et des bâtiments de la zone.    
 
 

III ) Le contrecoup

Les effets obtenus ne sont pas aussi puissants que l'aurait souhaité Mr. Nakamura. Il n'y eut pas de Second Empire du Japon, mais seulement une centaine d'enfants japonais, morts d'une rage envers leur gouvernement et eux-mêmes, qui en sont responsables. C'est grandement grâce aux actions de Mme. Harue et Game Freak en enlevant les notes mortelles, les codes secrets et les images que Mr. Nakamura avaient implantés au jeu. Mr. Nakamura a aussi négligé de prévoir que les effets ne sont pas opérants du tout sans casque dans la section de Lavanville. Le rappel rapide et silencieux de Nintendo a été un grand facteur également.    
Pokémon continue de devenir une série populaire de jeux vidéos. Tristement, le gouvernement, possiblement par requête de Nintendo, a négligé de prendre connaissance de la connexion entre les enfants perdus et les jeux Pokémon. Les informations de Mme. Harue ont été effacés de tout support, et une seule copie subsiste, chez elle.    
 
 

IV ) Conclusion

J'aimerais remercier Mme. Harue pour m'avoir aidée dans cette recherche d'informations, ainsi que de m'avoir fourni une très rare copie (sans doute la seule et unique restante) d'une cartouche de jeu Pokémon dans sa première édition pour enquête.    
Mme. Harue continue sa vie seule avec ses deux chats à Toma, Hokkaido, travaillant comme magasinière. Elle a quitté Game Freak peu après les morts de son mari et son fils. Malheureusement, elle n'a pas voulu en dire plus sur les évènements arrivés à son fils.    
        
Le bâtiment de l'unité 731, aujourd'hui ouvert au public, image d'origine de la figure 3   
        
L'image d'origine de la figure 2   
*MISE A JOUR* Mme. Harue nous as quittés à cause d'une leucémie le 3 mai 2001. Cette page lui est spécialement dédiée, qu'elle repose en paix.     
*MISE A JOUR* Techniquement, dans cette version de Pokémon, les développeurs ont codé les identifications de pokémons sur 8bits, ce qui ne donne que...255 emplacements possibles pour les Pokémons ! (Sachant qu'à l'époque, il n'y en avait que 151, c'était largement suffisant !) Il est donc impossible d'avoir le Pokémon 731 dans ce jeu ! En revanche, l'Unité 731 au Japon a bel et bien existé.        

                                                                                                                                                                                                                                                                                   lien original:http://leretourdesambrees.clicforum.com/t212-Legendes-urbaines-du-jeu-video-Le-pokemon-731.htm

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×