30 Morceau de papa


"J'ai une vie formidable. Je suis mariée à un homme gentil, séduisant et fortuné. Je vis dans une belle et grande maison avec un jardin immense. J'ai deux merveilleux enfants, une fille et un garçon. J'ai tout plein d'amis qui m'adorent, une garde robe remplie à ne savoir qu'en faire. J'ai une carrière étincelante, et des milliers de projets en cours. Je suis belle, j'ai un corps parfait et en bonne santé, une peau lisse dénuée de toute imperfection. Je mange ce que je veux sans jamais prendre de kilos disgracieux. Je me regarde dans la glace, et je mincis de plus en plus, ma peau se salit, s'écorche, mes cheveux deviennent gras et en bataille, mes yeux pleurent, mes lèvres gercent, je suis atrocement maigre. Je me réveille.

Il fait noir et humide. Il entre, me traîne par la tignasse, jusqu'au coin de cette cave où je suis enfermé depuis bien trop longtemps. Je ne sais même plus ce qui lui sert à me nourrir. Il passe ses mains sales et froides sur mon corps couvert de crasse. Mes jambes sont tremblantes et n'arrivent plus à tenir. J'ai manqué d'écrouler mes os fragiles sur le sol un bon nombre de fois. Il sert ma poitrine de ses horribles mains, puis descend vers mon intimité qu'il a trop souvent torturée. Il me prend par le cou, me force à mettre ce bout de chair au fond de ma gorge, je m'étrangle, il me griffe, il me frappe, je ne me débats même plus. Il m'a brisé la mâchoire pour que je ne puisse plus le mordre, alors je ne fait que pleurer, le regard vide, et il aime ça.

Il sort, et me laisse la, seule. Son sperme coule le long de ma joue. Je l'essuie du dos de la main et pose ma tête entre mes genoux. Comme d'habitude… Je m'endors, jusqu'au lendemain… Et je rêve…

Ça fait 6 ans maintenant.

Je n'ai que 15 ans, et aujourd'hui, je vais mourir ici.

Pour prendre de l'élan, le mur se rapproche, puis s'éloigne, se rapproche, s'éloigne, et mon cou vacille en soulevant tant bien que mal ma tête lourde de larmes et de rêves. Le mur se rapproche, de plus en plus, puis s'éloigne, et encore, et encore… Boum, premier coup. Boum, deuxième coup. Je cogne mon crâne contre le mur de pierre. Mon sang coule. Un bout blanc commence à faire surface sur mon front. Boum, troisième coup. Ma tête tourne dangereusement, j'essaye de me lever alors que je n'ordonne rien à mon corps. Boum, quatrième coup. Je tombe sur le bitume froid, sur lequel ma tête cogne une dernière fois. Mon sang coule aux contours de ma tête et s'échappe sur le sol. Je me sens légère, et je flotte. Je me retourne et je me vois sur le sol. Je suis morte. Je m'observe. Il entre, me voit morte. Il pense un moment en fixant mon corps inanimé, puis se baisse vers celui-ci avant de venir écarter mes cuisses. Il baisse son pantalon et me pénètre en enfonçant ses doigts dans ma bouche.

Il s'arrête, enlève son sexe de mon intérieur, puis se lève et sort de la cave avant de revenir avec une scie. Il s'en sert pour couper la tête de mon cadavre - sans doute que celle-ci le déconcentrait - puis repart en tenant celle-ci par les cheveux. Le pantalon à peine remonté, il revient, ma tête dans un sac poubelle dégoulinant de sang.

C'est insoutenable. Je me dirige vers la scie attenante à mon corps maintenant décapité, et tente de la saisir.

Je n'y croyais même pas, mais j'y suis arrivée. Il est l'heure de se venger."


Cette lettre a été trouvée devant la porte de la cave mentionnée, dans laquelle gisait le corps découpé en une trentaine de morceaux d'un homme âgé d'une cinquantaine d'années. Le supposé corps de la jeune fille demeure introuvable. 


                                                                                                                            Lien Original: http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2014/06/trente-morceaux-de-papa.html

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

×